Vous souhaitez démissionner ?

Vous êtes en poste et vous souhaitez démissionner de votre emploi. Que vous travaillez dans le secteur privé ou public, que votre contrat soit un CDD ou un CDI, il vous est légitiment et légalement possible de démissionner. Toutefois certaines conditions et procédures doivent être respectées en fonction de votre situation. N'oubliez pas qu'une démissions doit être murie et réfléchie car elle implique certaines contraintes et conséquences.

Enfin, n'oubliez pas qu'une démission doit se passer dans les meilleures conditions possibles, cela vous permettra de gagner du temps et surtout de garder une une bonne réputation professionnelle. On ne sait jamais de quoi l'avenir est fait. (N'oubliez pas de lire notre article "Comment bien démissionner")

Nous avons rassemblé ici de nombreux conseils et lettres de démission pour vous aider à préparer et à gérer au mieux votre démission. Suivez le guide.

Votre situation : Vous êtes salariés du secteur privé

Démissionner du secteur privé

Le Contrat à Durée Indéterminée (CDI)

Tout salarié du secteur privé peut démissionner, à condition de respecter les préavis fixés selon la nature du contrat et sa durée. Seuls quelques motifs de démission donnent cependant lieu à indemnisation et permettent de bénéficier d'allocations chômage.

La rupture conventionnelle de contrat (CDI)

Dans le cadre d'un CDI, lorsque c'est possible et que le départ du salarié ne relève pas d'un souhait unilatéral, la rupture conventionnelle de contrat est un dispositif avantageux qui permet au salarié et à son employeur de s'accorder sur les conditions de rupture du contrat.

Le Contrat à Durée Déterminée (CDD)

Les contrats à durée déterminée, quant à eux, ont vocation à être rompus lorsque le salarié bénéficie d'une promesse d'embauche en CDI ; en dehors de ce cadre, le démissionnaire s'expose à des sanctions financières au profit de son employeur. Dans tous les cas, il convient de respecter non seulement les procédures légales de démission (fixées par le Code du travail ou, en aval, par les conventions collectives et les contrats de travail), mais aussi les conventions sociales et les règles de savoir-vivre qui permettent de se ménager une bonne réputation professionnelle.

Votre situation : Vous êtes salariés du secteur public

Démissionner du secteur public

Les dispositions légales

La démission du secteur public relève de dispositions légales particulières : la demande de démission, obligatoirement écrite, est soumise à acceptation ou refus de l'administration à laquelle elle s'adresse. Elle doit être d'autant plus réfléchie que le bénéfice du statut de fonctionnaire (d'État, hospitalier ou territorial), quelle que soit l'ancienneté de l'agent, sera dès lors irrévocablement perdu et ne pourra être retrouvé que par le biais des concours ou du recrutement contractuel.

Les délais

Les délais de préavis diffèrent selon les trois fonctions publiques et selon le statut de l'agent, titulaire ou non-titulaire.

Et l'après démission ?

La période d'après-démission doit être bien préparée, car pendant trois ans, toutes les activités lucratives du secteur privé ne sont pas autorisées aux anciens agents de la fonction publique : l'administration exerce, durant ces trois années qui suivent le départ du salarié, un droit de regard sur la compatibilité de ses nouvelles activités professionnelles avec son statut d'ex-agent de la fonction publique.

Nos conseils et modèles de lettre